Ce n’est un secret pour personne : les Belges ne manquent pas de créativité. Il en va de même pour le jeune architecte Vincent Callebaut, assez peu connu dans notre pays, malgré sa conception de la première tour éco à Taiwan. Depuis son bureau parisien, il développe des projets de prestige. Il affirme que l’architecture écologique conquerra les villes dans quelques dizaines d’années. Comment ? En transformant littéralement chaque ville en une véritable jungle. Voici que ce signifie ‘construire écologiquement’ pour Callebaut.

La construction écologique, c’est l’avenir

construire-ecologiquement-vincent-callebaut-1Les cinq tours vertes qu’il a conçues pour Paris 2050 ont une apparence très futuriste. Pourtant, l’architecture éco constitue une percée majeure et une piste de réflexion nécessaire, selon Vincent Callebaut. « Il était urgent que quelque chose se produise, car Paris devenait un musée en plein air », raconte-t-il au journal flamand De Tijd.

La ville lui a donné la mission de dessiner une alternative écologique. « La municipalité a calculé que la température augmentera de 2 degrés en 2050. C’est pourquoi elle souhaite diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 75% en 35 ans. »

Un gratte-ciel vert sur les Champs Elysées

construire-ecologiquement-vincent-callebaut-2La solution de Callebaut ? Des gratte-ciel verts, comme sa tour taiwanaise. « La végétation sur ces tours régule le climat d’une manière naturelle. Chaque tour est un parc vertical, avec de la verdure protubérante et des jardins suspendus. La ville de demain doit fonctionner comme une éponge : les plantes filtrent l’eau de pluie, afin qu’elle puisse être réutilisée comme eau sanitaire. Sur les balcons, on peut cultiver des fruits et des légumes. La nature fait son retour dans la ville. Chaque citadin devient ainsi un peu jardinier. Et les potagers communautaires sur toit favorisent le contact social. »

Construire écologiquement en hauteur

L’avenir de l’urbanisme vire donc littéralement au vert. Et tout comme l’architecte Leo Van Broeck, Callebaut plaide pour des buildings comme solution pour une ville vivable. Car il le dit, « plus une ville est compacte, plus la consommation d’énergie est efficace. Le problème, c’est que les métropoles européennes se développent en largeur depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elles ne veulent pas toucher à leur centre historique et le protègent de manière parfois exagérée. »

construire-ecologiquement-selon-vincent-callebaut