La crise des réfugiés a commencé en 2015, mais toujours actuelle de nos jours. L’hébergement reste malgré tout un sujet délicat. Tous les réfugiés ne trouvent pas un toit où dormir. Heureusement, il existe de l’aide, sous forme par exemple de Housing café.

Réfugié recherche logement

réfugiés cherchent logementUn réfugié qui vient d’arriver dans notre pays, est d’abord pris en charge dans un centre d’accueil.  Après quatre mois, il peut introduire une demande qui, si elle est acceptée, lui permettra de déménager dans une habitation spécifique. Un réfugié peut également rentrer une demande d’asile en vue d’une résidence permanente. Une fois que cette demande est approuvée, il peut partir à la recherche d’un logement. Ce n’est pas une sinécure. Rechercher du travail est une épreuve difficile et de nombreux réfugiés ne possèdent pas beaucoup de moyens financiers. En outre, bien d’autres problèmes entrent en ligne de compte. Pensez par exemple à la barrière de la langue et de la culture, à la discrimination des propriétaires, aux longues listes d’attente pour les logements sociaux…

Soutien pour l’hébergement des réfugiés

logement pour réfugiésAfin d’offrir un soutien aux réfugiés dans leur quête d’une maison ou d’un appartement, Caritas International a conçu des Housing Cafés. Lors de ces réunions, les réfugiés reconnus qui sont à la recherche d’habitation sont soutenus individuellement par des bénévoles. Ces derniers les aident via internet ou par téléphone à chercher un logement, à contacter les bailleurs et à visiter les maisons.

Mais ce n’est pas tout. Un autre problème se profile : le manque de place dans les centres d’accueil. Caritas International a appelé les propriétaires à la rescousse et demande un élan de solidarité afin de louer les habitations non occupées aux demandeurs d’asile pendant une durée de 6 mois au moins. En collaboration avec Vluchtelingennetwerk Vlaanderen, Caritas assura un paiement aux locateurs et un entretien et une gestion correcte des habitations.

D’autres initiatives ont également aidé cet élan de solidarité à faire des petits miracles comme le Peterskasteel à Scherpenheuvel qui offre un hébergement aux réfugiés depuis déjà une année.