Un croquis sur une serviette, tel a été le point de départ du projet imaginé par le plongeur et globe-trotteur belge John Beernaerts. Début des années 1990, celui-ci envisage de construire une piscine intérieure flambant neuve dédiée aux plongeurs. Bien plus qu’une simple piscine, Nemo 33 devait reproduire les fonds marins de l’île de Bora Bora.

Des eaux bleu azur à Bruxelles

Apprendre à plonger dans les eaux turquoise d’une île exotique ou dans une piscine peu profonde de Bruxelles, le choix de John était vite fait. Désireux de partager son amour de la plongée avec ceux et celles qui n’avaient pas la chance de voyager vers des destinations lointaines, John a décidé d’apporter cette vie sous-marine dans notre propre pays. Le projet Nemo 33 était né.

Un plongeon d’une trentaine de mètres

D’une profondeur exacte de 33 mètres, Nemo 33 est la piscine intérieure la plus profonde au monde. Grâce à ses alcôves, ses différentes plateformes et son profond bassin (le plus profond au monde !), Nemo 33 constitue l’infrastructure idéale pour les plongeurs amateurs ou confirmés. Cette oasis bleu azur offre un endroit où les plongeurs peuvent s’adonner pleinement à leur passion.

Des murs en verre

Bien que Nemo 33 diffère un peu (beaucoup) de Bora Bora, la piscine invite à profiter de nombreuses activités dans un cadre exceptionnel. Outre des cours et séances récréatives de plongée, des entraînements militaires y sont notamment organisés. La piscine a même servi de décor de film. Les visiteurs peuvent par ailleurs contempler les profondeurs de Nemo 33 grâce aux murs en verre du bassin, rempli de 2,5 millions de litres d’eau claire. Les plongeurs peuvent faire signe à leurs visiteurs depuis différents plateaux.