Dans notre recherche de solutions pour construire et vivre en dépensant toujours moins, nous sommes tombés sur une idée ingénieuse : un abri en toile et en béton. Ce concept de construction existe depuis quelques années déjà, mais a connu une hausse de popularité, grâce à un film de National Geographic (visualisable dans cet article).

Construire une maison en un seul jour ?

L’idée d’une toile flexible en béton s’inspire des plâtres que les médecins posent sur les bras ou jambes cassées. Le plâtre reste flexible tant qu’il est humide, ce qui permet de le mouler dans la forme souhaitée. Le même principe s’applique pour la toile en béton : il s’agit de tissus recouverts de ciment et qui sont gonflés par hydratation, avant de se renforcer en séchant. Étant donné que ce matériau est d’abord hydraté, on peut lui donner la structure souhaitée.

Le résultat ? Une construction dure comme de l’acier et qui résiste à presque toutes les conditions climatiques, voire à la flamme d’un bec Bunsen. Ce concept de construction est-il applicable aux maisons belges ? C’est en effet possible – si le code de la construction l’autorise –, mais ce concept est destiné en priorité aux pays en voie de développement et aux régions au risque de climatisme élevé. Pensez seulement à la Syrie, où des milliers de personnes doivent passer l’hiver dans des tentes qui ne résistent même pas aux conditions climatiques violentes.

Le film ci-dessous explique parfaitement le fonctionnement de ce concept, ainsi que le montage rapide de la toile en béton :

Un tel abri coute environ 18 à 50 euros par mètre carré. Pour un abri entier, comptez donc entre 18.000 et 24.000 euros. C’est assez peu par rapport à une maison, même si le confort et la superficie ne sont pas vraiment comparables. Le prix par abri baisse considérablement lors d’achats en grandes quantités. Vous pouvez ainsi doubler la superficie de l’espace.

Ce concept ne va sans doute pas percer en Belgique, mais comme le montre la photo au-dessus de l’article, on peut construire des bureaux et des bâtiments publics à partir de ce matériau. En outre, celui-ci est déjà très prisé dans certains secteurs : plusieurs armées (Pays-Bas, Suède, USA…) l’utilisent beaucoup, de même que le secteur de la construction aux États-Unis. Au Chili, on s’en sert pour guider l’eau des glaciers et pour stabiliser les flancs de montagne.

Photos et infos : Concrete Canvas