Presque la moitié des jeunes vivent encore chez leurs parents. Alors qu’ils avaient tendance à quitter rapidement le nid familial pour vivre de façon indépendante, les jeunes restent aujourd’hui de plus en plus longtemps au ‘Mom’s Hotel’. S’agit-il d’une conséquence de la situation économique actuelle ou juste d’un besoin de confort prolongé ? Voici un décryptage sur le phénomène Tanguy !

Par nécessité ou par choix ?

La crise économique a inévitablement eu un impact, étant donné que les jeunes sans emploi restent plus longtemps chez leurs parents. Ils ne disposent en effet pas des moyens financiers nécessaires pour vivre seuls. Mais on constate que même les jeunes travailleurs prolongent leur séjour au Mom’s Hotel. Quelle est dès lors la cause principale du phénomène Tanguy : la bulle immobilière, le chômage ou un autre élément ?

Outre l’aspect financier, ce phénomène résulte également d’un changement de mentalité. Certains jeunes se résignent à aller vivre seuls par pure paresse. Chez leurs parents, on cuisine, nettoie et repasse pour eux… Ce qui leur permet de mettre ce temps à profit pour d’autres activités plus amusantes. Le revers de la médaille, c’est le manque d’intimité. Mais pour beaucoup, il s’agit d’un sacrifice qu’ils sont prêts à faire.

Phénomène Tanguy : plus de liberté

Mais les temps ont fortement évolué par rapport aux décennies précédentes. Alors que la relation entre parents et enfants était plutôt autoritaire par le passé, elle est devenue plus souple et tolérante. Les jeunes bénéficient de plus de liberté et sont souvent maitres de leurs choix. En conséquence, ils sont moins enclins à quitter le domicile familial. La présence de leurs parents importe énormément pour eux, au point que certains redoutent un sentiment de solitude s’ils venaient à vivre seuls.

Par ailleurs, de nombreux parents souhaitent garder leur enfant plus longtemps à la maison, car c’est souvent plus agréable pour eux. Financièrement, la génération actuelle de parents est généralement en mesure d’abriter leur enfant plus longtemps sous leur toit. Les parents ont aujourd’hui moins d’enfants qu’avant et peuvent dès lors fournir un coup de pouce financier supplémentaire.