L’ILIV, ou Observatoire de la vie à la maison, a mené une grande enquête pour voir le lien entre le stress et l’habitat. Pas moins de 1000 Belges ont participé à ce grand test sur le stress. Le résultat est sans appel: les Belges sont très stressés, et avoir un chez-soi est déterminant pour se détendre. Découvrez ici le lien entre stress et « chez-soi »!

Épuisement, angoisse, anxiété, burn-out… le stress atteint aujourd’hui 6 Belges sur 10. Le stress se définit comme une réponse d’un organisme soumis à des pressions de son environnement. Le test sur le stress réalisé par l’ILIV se penche sur un environnement particulier: le chez-soi. Un constat s’impose: un chez-soi confortable est essentiel pour se détendre et éviter le stress à la maison.

Test sur le stress - stress à la maison

Test sur le stress: quels sont les profils les plus sensibles?

Six Belges sur dix disent se sentir stressés. Mais certains profils semblent plus exposés au stress que d’autres: les femmes, les parents d’enfants, les personnes « au foyer » et ceux qui se trouvent dans la tranche des 30-44 ans. Ainsi, une femme au foyer de trente ans avec un enfant sera beaucoup plus stressée qu’un jeune travailleur de 20 ans sans enfants. Il semble en effet que les femmes sont plus sensible au stress du multitasking (ou multitâches)que  les hommes et génèrent plus de stress du fait de devoir jongler avec la carrière, les enfants et la maison.

Les causes principales du stress à la maison

Quel bonheur que de rentrer chez soi après une bonne journée de travail! Nous sommes ainsi 92% à estimer que le chez-soi est essentiel pour pouvoir se détendre. Et pourtant… 41% avouent se sentir stressés à la maison, tandis que seulement 11% parviennent à évacuer leur stress une fois chez eux. Selon Luc Swinnen, « docteur du stress », le stress à la maison est dû en grande partie à l’effacement des frontières entre la maison et le travail. Facebook, Twitter et les iPhones s’imposent comme des prolongements du travail à la maison.

Cependant, le test sur le stress réalisé par l’ILIV indique que le stress au travail a moins d’incidence sur le stress à la maison que le stress général. Le stress général désigne le stress généré par notre insatisfaction par rapport à notre vie, à différents niveaux: financier, social, familial, travail et habitat. En outre, les enfants en bas âge génèrent du stress, tant au travail qu’à la maison. Notons également que les Wallons sont plus stressés à la maison que les Flamands ou les Bruxellois. Le stress wallon s’avère en effet plus localisé à la maison, tandis que le stress bruxellois se produit généralement sur le lieu de travail.

Un chez-soi peu confortable génère du stress

test sur le stress - lieu de vieÀ la question « êtes-vous heureux chez vous? », 93% des personnes interrogées ont répondu par l’affirmative. 94% disent même se sentir heureux de leur chez-eux et 92% affirment avoir besoin d’un chez-soi pour pouvoir se détendre. Seulement 1 personne sur 10 a besoin de sortir pour ne plus être stressé: il s’agit principalement de jeunes, des personnes vivant seules ou dont l’habitat est peu confortable. Ainsi, 25% des personnes vivant dans un chez-soi peu confortable ne parviennent pas à s’y détendre et sont plus sensibles au stress, alors que c’est le cas pour seulement 15% des personnes vivant dans une maison classique.

Avoir un chez-soi confortable est donc essentiel pour se détendre. Luc Swinnen appelle ainsi à un chez-soi « dans le vrai sens du terme », c’est-à-dire un chez-soi séparé du travail, où se détendre complètement avec ceux que l’on aime.

Source: ILIV (Observatoire de la vie à la maison), « stress et destress«