Une tornade  a ravagé dernièrement le nord-ouest et l’ouest de la Belgique. Maisons, jardins, voitures… ont été gravement endommagés. Que faire lorsque sa maison a subi de tels dégâts ? Que couvre en réalité l’assurance catastrophes naturelles ? Voici un récapitulatif de ce qu’il faut savoir.

Assurance catastrophes naturelles: évaluer les dégâts

Lors de la tornade en Belgique, l’IRM a enregistré un vent d’une vitesse de plus de 100 km/h. Dans la commune d’Oosterzele, la commune a mis en place un plan catastrophe. Bien des maisons ont été endommagées, et certaines sont même inhabitables. Une fois le choc encaissé, les victimes doivent s’attaquer à l’aspect pratique des choses : évaluer les dégâts et commencer les réparations. Dans la plupart des cas, elles peuvent utiliser leur assurance catastrophes naturelles.

L’assurance catastrophes naturelles: une obligation légale

La ‘garantie catastrophes naturelles’ est, depuis le 1er mars 2007, une extension légalement obligatoire de toutes les assurances habitation. Auparavant, cela n’était pas spécifiquement prévu et il fallait le prendre en supplément. Aujourd’hui, toute assurance habitation est légalement tenue d’inclure une ‘assurance catastrophes naturelles’. La garantie catastrophes naturelles comprend quatre catégories principales :

  • Inondations
  • Tremblements de terre
  • Débordements et refoulements des égouts publics
  • Glissements ou affaissements de terrain

Les compagnies d’assurance ont, par conséquent, augmenté les tarifs pour les polices d’assurance habitation. Ce qui est logique, car il y a plus de types de dégâts à couvrir. L’exonération se limite à un montant maximal de 610 euros (montant soumis à l’indexation annuelle) par accident.

L’intervention du Fonds des calamités

Lorsque les dégâts sont importants, la catastrophe est reconnue par le ‘Fonds des calamités’. Depuis la mise en place de la nouvelle réglementation, le rôle du Fonds a été pris en majeure partie pris en charge par les polices d’assurance habitation. Mais le Fonds des Calamités continue d’avoir un rôle important. Etant donné le montant des risques assurées (les sommes peuvent grimper de manière importante), les assureurs ne couvrent et remboursent les dégâts que jusqu’à un certain montant. Le montant restant est payé par l’Etat, via le Fonds des calamités.

Bien s’informer

Les personnes touchées par une catastrophe naturelle telle que la tornade survenue dernièrement doivent contacter le plus vite possible leur compagnie d’assurances. Pour plus d’information sur les aspects légaux des catastrophes naturelles, contactez le contact center du SPF Economie (numéro gratuit : 0800/120.33).