Plus question de bénéficier des avantages fiscaux du prêt vert en 2012.  Celui-ci a été purement et simplement supprimé depuis le 1er janvier 2012 par le nouveau gouvernement Di Rupo.

Depuis 2009, les particuliers pouvaient conclure un prêt vert pour financer des travaux visant des économies d’énergie tels que l’isolation de la toiture, l’installation d’un chauffe-eau solaire ou le placement de double vitrage ou de panneaux solaires.

Ceux qui ont souscrit au prêt vert ont bénéficié d’un double avantage fiscal.  D’abord, parce que son taux d’intérêt était plus intéressant qu’un crédit traditionnel.  Ensuite parce que les intérêts du prêt étaient déductibles à 40%.

Le prêt vert était une mesure temporaire créé en 2009 pour relancer l’économie.  Son succès a dépassé toutes les attentes : plus de 110.000 prêts verts ont été accordés entre 2009 et 2011.  Pour ceux qui ont souscrit un prêt vert avant le 31 décembre 2011, l’avantage fiscal est revu à la baisse puisqu’ils ne pourront plus bénéficier d’une réduction d’impôtsde 40% mais de 30% . Les prêts verts ont aujourd’hui été supprimés, mais cette situation n’exclut en rien les possibilités de crédits habitation.