Dans le processus de construction d’une maison, on distingue le gros œuvre des travaux de finition. Cette première phase prend fin lorsque l’habitation est entièrement étanche et fermée. En fonction de votre projet, le prix du gros œuvre peut représenter de la moitié aux deux tiers du coût total de la construction. Mais quels sont les éléments influençant les frais liés au gros œuvre au juste ?

La superficie de votre future maison

Il s’agit d’un des premiers critères de votre projet de construction : la superficie de votre maison. Celle-ci influence également la taille de la dalle de fondation, qui représente un des points les plus notables sur votre facture finale. Cependant, on constate que la tendance actuelle consiste à construire des maisons toujours plus compactes. Cette solution permet notamment de mieux optimiser l’espace disponible.

La qualité de votre sous-sol

La portance du sous-sol constitue non seulement un enjeu de taille lors du choix de votre terrain à bâtir, mais aussi pour le processus de construction. Dans tous les cas, il est recommandé d’effectuer un essai de sol avant de passer à la caisse, afin d’éviter les mauvaises surprises. Si votre terrain se trouve en zone inondable, vous pouvez vous attendre à des frais particulièrement élevés, notamment en ce qui concerne la construction de la cave.

L’impact des matériaux sur le prix du gros œuvre

Il est également possible de limiter le prix du gros œuvre par votre choix de matériaux. Sans pour autant négliger la qualité ! Ainsi, en optant pour des briques traditionnelles avec un joint d’un centimètre, vous réduisez votre facture finale. Quant à la menuiserie extérieure, le PVC offre actuellement le meilleur rapport qualité-prix. Pour votre toiture aussi, certaines décisions s’avèrent plus coûteuses que d’autres : si vous êtes tenu de poser des tuiles, préférez plutôt des modèles en béton pour réduire les frais.

L’isolation : un retour sur investissement avant tout

Comme vous allez rapidement le constater, l’isolation de votre maison occupe une place non négligeable dans le coût total de sa construction. Néanmoins, il s’agit d’un poste qu’il faut éviter de ‘raboter’. Tout d’abord, parce qu’il convient de respecter certaines normes de construction régionales en matière d’isolation, mais aussi parce que l’impact d’une isolation adéquate se fait ressentir sur votre facture d’énergie. En opérant les bons choix, vous pouvez amortir cet investissement à terme.