Les économies d’énergie sont au cœur des préoccupations du gouvernement. En témoigne la directive européenne qui stipule que toutes les nouvelles constructions devront être presque neutres en énergie en 2021. C’est déjà demain ! Mais qu’est-ce qu’une maison presque neutre en énergie ? Et où en sommes-nous en Belgique ?

Maison presque neutre en énergie en Belgique

ben woningLa Commission européenne a établi dans une directive de 2010 que toutes les constructions neuves devront être « presque neutre en énergie » à partir de 2021. Mais l’Europe laisse ses états membres libres de déterminer ce qu’ils entendent par là. Chaque pays appliquera ses propres critères. Et en Belgique, cela se complique : « Les législations sont différentes selon les régions du pays », nous explique Julie Gotal, architecte du bureau d’étude de Maisons Blavier. En Flandre, par exemple, on considère qu’une maison BEN (bijna-energieneutraal) doit avoir un niveau E inférieur ou égal à E 30.

Pour situer le chemin qu’il reste à parcourir en Belgique, il faut savoir qu’actuellement, les normes pour toute nouvelle construction sont de E60 en Flandre, E70 à Bruxelles et E80 en Wallonie. « Contrairement à la Flandre, la Wallonie n’impose pas encore l’installation d’une technique d’énergie renouvelable. »

Qu’attendre d’un niveau E30 ?

En théorie, passer d’un niveau E de 60 à un niveau E de 30 crée une différence de 800m³ de gaz par an et par maison, ce qui correspondrait à une facture de chauffage annuelle divisée par 2. « Mais il ne faut pas oublier que les besoins en eau chaude varient selon les ménages », rappelle Julie Gotal.

Quel coût pour le candidat bâtisseur ?

Le budget, nerf de la guerre, reste le principal obstacle au développement de maison quasi neutre en énergie. Il faut compter un coût supplémentaire minimum de 15%. « En effet, certaines techniques restent chères» explique Julie Gotal. « Nos clients n’ont pas un budget illimité et il est parfois difficile de renoncer à la cuisine ou à la salle de bains espérée en rognant sur le nombre de mètres carrés. » Elle ajoute : « Sans intervention de l’Etat ou des banques, il va être très compliqué de financer des maisons quasi neutres en énergie. »

Comment se rapprocher des futures normes énergétiques ?

La conception de la maison en elle-même doit être pensée pour privilégier les économies d’énergie :

  • Orientation de la maison (pièces de vie au sud, par exemple)
  • Orientation de la toiture (pour le positionnement des panneaux photovoltaïques)
  • Orientation des ouvertures (de grandes fenêtres plein sud pourraient entraîner une surchauffe)
  • Compacité de la maison (surface habitable par rapport à son volume)
  • Isolation du toit, des murs et du sol

Ces éléments sont essentiels, puisqu’ils ne peuvent pas être rajoutés 5 ans plus tard.

«Nous privilégions en outre l’installation de panneaux photovoltaïques. Les pompes à chaleur sont presque devenues un standard » précise Julie Gotal. La course au niveau E le plus bas a donc bien commencé en Belgique, mais à la manière pragmatique d’un bon père de famille.