Quiconque dépose une demande de permis de bâtir en Wallonie doit satisfaire à certaines exigences en matière d’isolation et de valeur énergétique. C’est ce qu’on appelle le certificat PEB. Faisons le point sur la situation actuelle en matière de normes PEB en Wallonie.

PEB, qu’est-ce que c’est ?

Depuis le 1er janvier 2006, le certificat de performance énergétique des bâtiments (PEB) est obligatoire pour les nouvelles constructions, rénovations et travaux d’aménagement pour lequel un permis de construire est requis. Concrètement, ce certificat mesure l’efficacité des techniques et matériaux mis en œuvre dans la construction d’une maison afin de diminuer la consommation d’énergie (chauffage, eau chaude, appareils électriques). Il permet aussi d’assurer une qualité de l’air intérieur optimale et de limiter les émissions polluantes de CO2.

Le certificat PEB vérifie que votre future habitation répond bien aux normes en vigueur en termes d’isolation thermique, ventilation, surchauffe et besoin net en énergie. Ce rapport est à prendre au sérieux, car il représente la carte d’identité énergétique de votre maison ! Si votre nouvelle construction n’est pas conforme aux valeurs mentionnées dans ce certificat, vous serez exposé à des pénalités financières !

Normes PEB : 3 types d’exigences

1. Consommation énergétique ou niveau E

Le résultat du calcul PEB d’un logement est exprimé entre autres par deux indicateurs :

L’EW, qui donne un indice de la consommation annuelle d’énergie primaire comparée à un bâtiment de référence standard.

L’Espec, qui indique la consommation annuelle d’énergie par m² de plancher chauffé.

2. Isolation thermique (valeurs K et U maximales)

Une directive européenne oblige les nouvelles habitations à bénéficier un certain niveau d’isolation thermique. C’est ce qu’on appelle le coefficient « K ». Cet indicateur représente le niveau d’isolation thermique globale de l’enveloppe du bâtiment.

En plus de la valeur K, chaque élément de construction est évalué séparément. Ces performances sont exprimées par des valeurs « U », représentant les déperditions de chaleur de chaque paroi extérieure.

Les exigences prennent également en compte les solutions apportées aux ponts thermiques.

Enfin, l’indicateur de surchauffe (Kh) s’applique aux bâtiments neufs. Il est calculé sur base de l’inertie thermique et du rapport entre les apports (solaires et internes) et les pertes (par transmission et ventilation) de chaleur.

3. Ventilation et climat intérieur

Les normes PEB exigent en outre une bonne qualité de l’air intérieur. La ventilation est donc sérieusement réglementée.

Au plus bas, au mieux !

Les normes PEB imposent une valeur maximale pour chacun de ces indicateurs. Plus les indicateurs sont bas, moins votre maison consommera d’énergie ! La Région wallonne vérifiera que les valeurs K et E de votre maison sont inférieures ou égales aux normes régionales. Pour de plus amples informations, vous retrouverez ces valeurs sur le site du Portail de l’énergie en Wallonie.