En-fin, les premiers rayons de soleil sont arrivés! Les températures hivernales rigoureuses ont laissé la place à une brise printanière agréable. Avant l’arrivée de l’été, c’est la période idéale pour construire une nouvelle terrasse. Découvrez ici les éléments à prendre en compte pour bien choisir votre terrasse.
Les terrasses en dalles ont fait leur temps et aujourd’hui, de plus en plus de particuleirs optent pour les lames de terrasse. A raison : celles-ci offrent un design moderne et sont faciles à installer. De plus, le choix n’est pas limité aux lames en bangkirai. Les lames de terrasse se déclienent dans une multitude de matériaux et couleurs.

Un matériau durable

Vous aimez profiter de votre terrasse? Dans ce cas, celle-ci doit être suffisamment robuste pour supporter à la fois le gel et la glace en hiver et la chaleur en été. Si vous voulez éviter le pourrissement des lames ou leur éclatement, il est indispensable d’opter pour un matériau de qualité supérieure. Les différentes sortes de bois sont divisées en cinq catégories en fonction de leur résistance naturelle. La catégorie (classe I) fait référence aux bois les plus résistants, tandis que la catégorie (classe) V désigne les bois les moins durables. Pour une terrasse en bois avec un contact direct du bois, privilégiez les catégories supérieures :

  • Classe I: Padouk d’Afrique, basralocus, opépé, cumaru, ipé, itauba, jarrah, makoré, massaranduba, tali.
  • Classe I- II: assamela, jatoba (classe II), bangkirai, merbau, gonçalo alves, sapupira (classe II), châtaignier (classe II), tatajuba.

Attention: certains noms des bois de lames de terrasse sont des termes génériques, et la qualité peut varier considérablement. C’est le cas du teck. Ainsi le teck de Moulmein appartient à la classe I, tandis que le teck de plantation peut aussi appartenir à la classe III. Il en va de même pour le bankirai, pour lequel la qualité peut fortement varier.

Ecologique ou pas

Vous cherchez des lames de terrasse en bois qui ne mettent pas en péril les ressources naturelles? Les labels écologiques – PEFC et FSC sont les plus connus chez nous – certifient que le bois provient de forêts gérées durablement. En utilisant ces types de bois pour votre terrasse, vous faites un geste pour l’environnement.

Qu’en est-il du prix?

La question cruciale reste, bien sûr, le cout des lames de terrasse. Pour une petite terrasse (neuf mètres carrés) avec un bois de catégorie I, comptez au moins deux à trois mille euros, sans la pose. Si vous optez pour une classe de bois inférieure, vous payerez moins, même s’il est important de choisir une qualité acceptable. En choisissant des lames solides de qualité, votre terrasse reste belle plus longtemps et coute en fon de compte, moins cher.